Les effets de la pollution sur la santé

La bonne qualité de l’air l’intérieur au sein d’une entreprise ou d’une école a un effet non négligeable sur la qualité de la concentration, le taux d’absentéisme et le bien-être.

Au contraire, un air vicié peut favoriser les maux de tête, de la fatigue, une irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau, des vertiges ainsi que les des allergies et de l’asthme. Les enjeux sanitaires et économiques liés à la qualité de l’air intérieur sont importants. En France on estime à 19 milliards d’euros par an le coût de la mauvaise qualité de l’air intérieur.

Quels sont les effets de la pollution de l’air ?

La pollution atmosphérique a des conséquences néfastes sur la santé humaine. Les effets de la pollution de l’air sur la santé sont observés suite à :

  • une exposition de quelques heures à quelques jours (exposition aiguë, dite à court terme) à cette pollution : irritations oculaires ou des voies respiratoires, crises d’asthme, exacerbation de troubles cardio-vasculaires et respiratoires pouvant conduire à une hospitalisation, et dans les cas les plus graves au décès ;
  • une exposition de plusieurs années (exposition chronique, dite à long terme) à la pollution de l’air : les effets sur la santé peuvent dans ce cas être définis comme la contribution de cette exposition au développement ou à l’aggravation de maladies chroniques telles que : cancers, pathologies cardiovasculaires et respiratoires, troubles neurologiques, troubles du développement, etc.
    C’est l’exposition chronique à la pollution de l’air qui conduit aux effets et donc aux impacts les plus importants sur la santé.

En 2013, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), instance spécialisée de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a classé la pollution de l’air extérieur comme cancérigène pour l’Homme (Groupe 1). Des études récentes mettent de plus en plus en évidence d’autres effets tels que des effets
indésirables pendant la grossesse et à la naissance (faible poids à la naissance, naissance prématurée…), des maladies respiratoires chez l’enfant telles que l’asthme, et l’athérosclérose. D’autres effets sont suggérés tels que des effets sur le développement neurologique et la fonction cognitive, et sur des pathologies chroniques telles que le diabète.

Quelques chiffres sur les conséquences de la pollution sur la santé :

En France, la pollution de l’air extérieur représente :
– 48 000 décès prématurés par an ce qui correspond à 9% de la mortalité en France ;
– un coût de la pollution de l’air (extérieur et intérieur) annuel total de 100 milliards d’euros dont une large part liée aux coûts de santé ;  
– des allergies respiratoires liées aux pollens allergisants chez 30 % de la population adulte et 20% des enfants.

Effets des particules en suspension sur la santé

1

Cerveau :

  • Augmentation de l’ischémie cérébrale
2

Cœur :

  • Altération de la fonction cardiaque
  • Stress oxydatif
  • Augmentation de la fréquence des troubles du rythme
  • Troubles de la repolarisation du tissu cardiaque
  • Augmentation de l’ischémie myocardique
3

Système vasculaire :

  • Athérosclérose, accélération de l’évolution des plaques d’athérome et instabilité des plaques
  • Dégradation endothéliale
  • Vasoconstriction et hypertension
4

Inflammation systémique et stress oxydatif :

  • Augmentation de C réactive protéine
  • Augmentation des médiateurs pro-inflammatoires
  • Activation des leucocytes et des plaquettes
5

Poumons :

  • Inflammation
  • Stress oxydatif
  • Aggravation de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) et progression plus rapide de la maladie
  • Augmentation des symptômes respiratoires
  • Dégradation de la fonction pulmonaire
6

Sang :

  • Troubles rhéologiques
  • Augmentation de la coagulabilité
  • Diffusion des particules à travers la paroi capillaire
  • Thrombose périphérique
  • Diminution de la saturation en oxygène
photo enfant avec de l asthme